Répondre 1:

Le cerveau, en tant qu'assemblage de neurones, ne sait rien du tout; ce sont les organisations de ces neurones qui connaissent et expérimentent les choses, et ils le font chacun à leur manière. La conscience sait et vit quoi faire sans connaître le fonctionnement. La synthèse de chaque pixel d'informations visuelles reçues n'est pas faite consciemment. Chaque niveau d'analyse a son indépendance. Codification des informations et des réactions. Un réflexe est une boucle de codification / réaction courte et autonome. Cependant, l'évolution a encouragé l'ouverture de ces boucles simples pour inclure des rétro-contrôles plus complexes, incorporant plus de critères environnementaux. Nous utilisons beaucoup de réflexes comportementaux élaborés appelés habitudes, offerts à la conscience sans vraiment avoir besoin d'y penser.

La «pensée», enfin, se vit dans la boucle la plus haute du rétro-contrôle, conceptuellement élargie et consciente, parfois si prolongée que nous semblons mettre une éternité à agir. Ou du moins pour interrompre nos automatismes. Parce que nous ne sommes jamais vraiment dans l'inaction totale.


Répondre 2:

Dans l'ère moderne, le cerveau est censé être le commandant du corps. Il est censé tout faire d'une manière mystérieuse. C'est parce que nous ne pouvons ni sentir ni contrôler notre cerveau.

Dans le concept naturel du corps utilisé dans les écritures hindoues, il est basé sur Purusha.

Les tons de tous les muscles du corps peuvent se synchroniser, s'égaliser et s'unifier. Dans l'hindouisme, le muscle unifié est appelé Purusha. Purusha est le commandant du corps.

Dans ce concept, tous les organes des sens s'unissent en un seul organe super sens. Les signaux de cet organe sensoriel vont à Purusha. Purusha agit comme un filtre et un tampon, puis envoie le signal au cerveau. La réponse du cerveau est traitée par le mécanisme de pensée basé sur le tonus musculaire en sept étapes. Le mouvement finalisé se traduit par des mouvements isométriques, qui se traduiront par des émotions dans le cerveau. La réponse est renvoyée à Purusha. Le mouvement isométrique se répète encore et encore jusqu'à ce que les émotions disparaissent complètement. C'est ce recyclage de l'idée qui est décrit comme la réincarnation dans les Écritures. Ainsi, la réponse finale envoyée au corps par Purusha sera totalement dépourvue d'émotions.

Le cerveau ici est inclus juste pour le rendre compréhensible pour les gens modernes. Le rôle du cerveau n'est pas mentionné dans les Écritures.

Ainsi, si le mouvement est isométrique, le cerveau saura que nous pensons. S'il s'agit d'un mouvement isotonique, le cerveau saura qu'il s'agit d'un mouvement réel.


Répondre 3:

C'est assez simple en principe - le processus de pensée du cerveau est très différent du processus de pensée en bougeant, en voyant, en observant les résultats imprévus de l'action, etc. Il y a un retour des sens et des muscles qui ne fait tout simplement pas partie de la «pensée». Même un événement imaginaire super détaillé n'a pas ce détail et cette interactivité. C'est comme la différence entre lire sur la natation et être dans l'eau pour nager. Les processus cérébraux pour ces deux cas sont très différents. Pour les détails en désordre, voir la littérature en neurosciences.


Répondre 4:

Bien!! Votre cerveau ne sait pas. (En fait, vous faites du sexe ou vous masturbez votre cerveau ne fait pas la différence). Mais c'est votre conscience qui vous permet de savoir si vous effectuez physiquement ou mentalement. serait arrivé si les rêves étaient réels. C'est la raison pour laquelle les yogis et les moines méditent pendant des années pour augmenter leur conscience afin qu'ils puissent savoir ce qu'ils ne savent pas d'eux-mêmes (en sanskrit - Atmagyan) signifie se connaître soi-même.

Merci d'avoir lu!! Bonne chance….